> Critiques > Labelisés



Groupe de math rock suivant les ouïes dire, Sholi est certainement à l’image de la marmite qui illustre son fantastique nouvel album. Le groupe semble trouver des directions différentes a chaque fin de phrase musicale, creusant des sillons par milliers, plutôt que de dessiner une ligne unique et profonde en son centre. Explosif sans dommages collatéraux, l’art de Sholi est de convaincre par la force son auditeur, de le tenir à terre par un souffle puissant pour enfin assener une accolade confraternelle, chaude et pleine d’amour. Sur « November Through June » Sholi touche du doigt la grâce, un titre que Radiohead pourrait avoir écrit, si le groupe s’était éloigné de cette relative propension à trouver de la sérosité, même dans un verre d’eau. Mais la véritable image implacable du groupe ce trouve sur « Out Of Orbit ». Ne tournant au final autour de rien, électron libre, astre qui pourrait se fracasser à chaque instant, ce titre est à l’image de ce creuset coloré, qui tournerait non pas sur lui même, mais qui se démultiplierait en son antre, pour offrir non pas une mes des lectures possibles. Disque aux ramifications tentaculaires, il ne déserte rien sauf le froid de la stagnation, il a une tactique des territoires occupés, un trésor de guerre qui pourrait finir par tout exploser, car ici rien n’est interdit à l’imagination, même la plus folle. Sholi a peut être la réponse à une question ultime…Peut être.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.