> Critiques > Labelisés



“Who could still give a flying fuck about The Charlatans those days ?” pourrait s’interroger l’indie fan qui se serait appliqué à suivre l’enseignement de la lectrice écossaise en classe de quatrième Lisbonne au lieu d’entrer l’intégralité des PIB des états africains dans sa Casio QA en vue du DS de géographie. Et à celui-là on répondrait, nous certainement, après l’écoute de leur dixième album studio, You Cross My Path. Les tricards de l’ère Madchester (souvenons-nous de Between 10th & 11th et son méchant retard à l’allumage), les suceurs de roue brit pop et dance (l’album homonyme), les poissards d’une carrière marquée par le deuil (la mort de Collins en 1996) mettent dans le vent les déclinologues de la musique pas comme les autres d’un grand pont musical des plus euphorisants. Sur You Cross My Path, les Mancuniens écrivent une suite au Get Ready de New Order (« Mis-takes » et ses réminiscences Crystallines), plaident pour le retour du jean large porté bas sur les fesses et du bob, se réclament sans rougir d’un héritage 80s (« Bird ») et inscrivent leur écriture dans veine pop classique. Au final, on ne peut que souhaiter au plus grand nombre que son chemin croise un jour celui de cet album.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.