> Critiques > Labelisés



Nous n’avions plus de nouvelle du label monopsone depuis des lustres, et par les temps qui courent nous en étions inquiets. Mais c’était sans compter sur la ténacité et les oreilles fureteuses du label, et surtout sur sa propension à n’être là que quand c’est nécessaire. Que dire donc de ce retour via la réédition, ou plutôt la distribution d’un groupe injustement oublier des circuits de distributions français via le monstrueux « dividing opinions ». Ne pas pouvoir écouter ce disque serait comme être passé à côté des albums de Swell de Idaho et de se réveiller un beau matin en regardant que beaucoup de ce qui existe venait de là, d’une galaxie inaccessible sans le travail de fourmi de certains. Tendue, parfois presque offensive, leur musique sait aussi se faire ronde, utilisant des teintes électros quand cela le nécessite, ou des guitares fureteuses quand il s’agit de contourner un obstacle. Si l’on cherche des cousins on cherchera du côté de chez Hood de chez Notwist ou Sophia, mais comme un objet que l’on juge imaginaire. Dans cette musique il y a ce romantisme sans âge qui vous fait à la fois monter des barricades, mettre le feu à tout ce qui peut rentrer en combustion mais aussi de l’autre main faire un bouquet de fleurs délicatement coupées pour l’offrir. DIviding opinions est un disque indispensable.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.