> Critiques > Autoproduits


  • 26 février 2010 /
    Immune
    “sound invisible”

    rédigé par Gérald de Oliveira
    1 vote
      (10/10 - 1 vote) notez cet album


Il n’y a pas si longtemps je parlais d’Immune comme une musique de déserteur, l’invitant derechef sur une de nos compilations, aimant par-dessus tout les " en dehors ". Pour ce retour les premières écoutes me firent penser à un groupe " en dedans " n’arrivant plus à déserter ses chemins du passé. Et puis en m’installant (on s’installe dans un disque d’Immune et non le contraire) la magie s’opère de plus belle dés la fantastique acoustic memories, un visage sans angle, le plaisir d’une bouche charnue. Immune est le groupe au son sourd le plus bruyant que je connaisse, un bruit qui est en arrière plan pendant que sur la façade on aime les éléments fondateurs, les petites pierres à l’édifice. S’enrichissant de sample la musique d’immune prend un caractère nouveau. Pouvant inquiéter (lost kites) voir terroriser (the same old throb), le groupe consume ses arguments lentement pour laisser les effets prendre, même si la distorsion du temps peut au premier abord perdre l’auditeur, même en dehors de la dilettante. Car il est là le problème d’Immune c’est que cette musique, riche et fantastique, ne se dévoile que sous couvert d’une attention de tous les instants. Espérons qu’Immune trouve des parcelles de temps dans une (in)humanité dépourvue autant de cette matière à combustion régulière que de pétrole. Ici on a au moins une idée sur Immune, celui d’un déserteur de notre époque, un vrai. Après tout, j’avais ma réponse à ma question. Talk talk…parler parler…