> Critiques > Labelisés



Autoharpe, marxophone, dulcimer et toy piano sont des ingrédients qui pourraient sortir d’un conte pour enfant. Une histoire dans laquelle une fée veillerait à ce qu’une jeune femme puisse écrire des histoires, pour aider les autres. La jeune femme s’appellerait Britain Ashford, elle chanterait comme on pleure parfois. Ses chansons parleraient de nous, de la vie, même celles minuscules chères à Pierre Michon, laissant à ses instruments étranges le pouvoir de transposer cela dans un climat onirique. Disque cadeau, ce premier album de Britain Ashford regorge de chansons attrape cœur (« so patiently » en est le pic de dante) aux teintes diverses comme si chacunes d’elles avaient été enregistrées dans une pièce, une endroit différent. Une petite fée recouvre notre morosité d’une couverture de laine, nous donnant chaud, nous caressant. Coup de cœur.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.