> Critiques > Labelisés



Pour commencer, spécial dédicace à José, la magnifique pochette a été créée par Antoine Bernhart. Aucun lien de parenté avec Devendra hein. Je n’ai jamais été un grand fan de tous les projets parallèles de Davenport. Il y a des choses très bien, mais c’est assez rare. Et pour tout vous dire ce Math Balance Volumes risque fort de ne pas trop me réconcilier avec une grande partie de la Davenport Family. Le disque est abrasif, angoissant, sorte de musique pour rituels païens, l’histoire du découpage de poulet et tout. Assemblage de trompettes biscornues, de guitares égarées, de bruits en tout genre, " Sometimes a mind/I’m an opium poppy " oscille toujours à la limite entre l’expérimentation sauvage maîtrisée et l’entassement plutôt que l’addition. Du coup on rentre difficilement dans le disque, on s’écorche un peu les oreilles, puis finalement on commence à comprendre le sens, le pourquoi du comment. Mais malgré tout il reste quelques zones d’ombre qui nous empêche d’apprécier totalement le disque. Si vous voulez vous familiariser avec la famille Davenport, ruez vous plutôt sur Drunjus ou Wyoming. Ou même sur d’autres sorties de Maths Balance Volumes. Vous voilà avec un bel et immense univers à parcourir. En vous remerciant.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.