> Critiques > Labelisés



Septième album des Mystechs, Warriors & Warlocks" concoure à la fois au prix de la pochette la plus laide (une habitude chez Mystechs) et à celui d’album le plus poilant. Fans des Toxic Avenger, Mystechs continue de nous faire marrer via un mélange de punk et de disco, de métal et de rock pour notre plaisir. Warriors & Warlocks s’il gagne en consistance (une production moins chiche) il n’en demeure pas moins que Mystechs continue de graviter autour de la série Z, un mauvais film dans lequel Robbie Robertson aurait une bronchite chronique attrapée le temps d’un voyage inter sidéral sur la planète des insectes tueurs . C’est ce qui fait le charme des disques du trio (merci madame de calmer les deux barges) nous pouvons sans peine paraître en phase avec le groupe en soulignant par une parabole digne de Beauvallet la folie amicale de celui-ci. En construisant Warriors & Warlocks a voulu certainement marcher sur les traces de Frondon, non pas pour lui piquer l’anneau, juste pour lui tailler ses oreilles ridicules. Vive la fête.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.