> Critiques > Labelisés



Alors que tout le monde dormait, M6 donnait aux couches tard les plus rétifs au sommeil le droit de se pâmer face à un clip qui restera comme le plus émoustillant pour les voyeurs que nous pouvions être. Le truc en plume en prenait un coup, mais aussi notre moral, car la musique que l’on jugeait à tord de fond nous mettait dans un drôle d’Etat. Si je vous parle en premier de l’image chez Massive Attack c’est que cette compilation ne nécessite votre déplacement que dans le cas d(un achat de l’édition collector avec les inédits et les clips du groupe. Le plus grand groupe de destruction interne, une sorte de musique réalité qui prendra tout son sens sur le cafardeux Mezzanine, s’offre à nous donc avec en prime des inédits qui n’en sont pas vraiment, des relectures qui brouilleront encore un peu plus les pistes. On imagine aisément 3D cassait le boulot de Daddy G ne se rendant pas comptes que pendant ce temps Mushroom coupait des bandes entières pour les recoller dans un sens qui rendrait un semblant de sourire. S’il est dur de mesurer l’impact de Massive Attack c’est que l’ombre est si énorme que l’on ne se frotte pas au monstre sans craindre pour sa peau, ou peut-être un soir dans une ruelle. Massif.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.