> Critiques > Labelisés



Cursed est un joli fruit de printemps, un fruit sauvage qui ne demande pas de trop d’occupation, une simple guitare, quelques menus instruments de plus et une grosse dose de talent et de fragilité. Cursed est né chez Boris Kohlmayer aka Lauter en ce printemps 2007 pour une structure que l’on imagine intime mais que l’on espère grandissante la sobrement nommé decades. De facture principalement folk, Cursed est un voyage au milieu des phares de la musique allant des Doors à Palace, sans jamais perdre de vue les lumières de ceux-ci. Rarement un album fait dans l’intimité se permettra des moments de puissance d’un titre comme our seperate ways que nous reverrions de voir démarrer une de nos compilations. Pas question de beauté du geste, Lauter avance avec la fausse assurance de sa voix qui semble parfois demander de l’aide pour nous retaper dans la nuque. Quand on repense au do it yourself des années 90 on songe au parcours et à l’émancipation de pas mal de musiciens dont Lauter fait partie. Cursed n’est pas une initiation à l’univers Lauter en attendant une nouvelle sortie chez Herzfeld, c’est une œuvre qui marquera bien plus que le printemps, mais au moins son année entière. Il va être difficile pour une certaine scène de se relever d’un titre comme bow, car Lauter propose à nos oreilles ébahies le frisson intemporel. Chef d’œuvre.




 autres albums


 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.