> Critiques > Autoproduits



On a toujours tendance à fuir l’étrange, voir le parquer dans une cage, loin du toucher, mais possible au regard à l’écoute. Dans la musique, le mélange des genres prouve le contraire sauf quand une parcelle de ce que l’on appelle " l’intellect " est confrontée à une musique pop et actuelle. Lonah a choisi ce mélange, prenant poèmes et textes d’auteurs comme trame à des pièces indépendantes et dépaysantes l’un de l’autre. Sensualité, sexualité (catin d’harmonie) tendent vers une sortie de soi le tout entre moloko et autour de Lucie nouvelle mouture. On pense souvent au Murat érudit et lâchant les frasques, on pense aussi à se replonger sous la couette, un corps comme compagnie, de la chaleur (les amants de cristal) dans les reins et la douceur dans les yeux. On trouvera suivant son degré de réflexion le disque cheap ou surfait, mais quand les sens prennent le dessus le bonheur de croiser ce disque est là.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.