> Critiques > Labelisés



Drums Not Dead quel étrange cri, quel étrange slogan alors que le rock a enfin retrouvé des valeurs qui l’empêche de trop se faire bouffer membre par membre par une électronique pratique mais bestiale. En poussant ces cris Liars s’allongent sur le divan d’un psychiatre a qui on aurait fait comprendre que la fin du monde était proche, que dieu en fin de compte existait et qu’il était temps de partir plus vite que prévu de cette consultation pas très rémunératrice. Troisième album d’une discographie jusqu’à présent remarquable, Drums Not Dead termine peut-être une des plus grande trilogie du rock, de l’égal de celle qui fait que Sonic Youth a le droit parfois de sortir des disques moyens sans que cela ne porte pas à conséquence. Après un premier disque, quintessence d’un punk dansant ne révulsant les yeux que face à une tisane, ce fut la radicalisation du son vers une épure trouvant son cheminement terminal sur ce troisième opus à la radicalité rare. Drums Not Dead est un album atmosphérique, un opus où la rythmique est une tour de Babel qui terroriserait les autres instruments. Dés lors on se demande comment ce groupe aussi iconoclaste que manquant d’image a pu accoucher d’un disque aussi complexe que proche de l’instinct humain basique. On le comprendra grâce au support dvd et à sa série de trois versions image de ce disque. La réponse est ici, la fin du monde comme premier précepte avant ceux de la déconne, du désir d’offrir et pourquoi pas de nous charmer derrière un rien de provocation sans la noblesse puante. L’image du groupe sur le morceau 2 de la version 1 des dvd’s annihile toute volonté de lutter contre. Le groupe se filme comme Kubrick pouvait nous donner des vertiges dans un simple cercle. Il y a dans l’image comme dans le son ce grain qui fait que l’on ne pense plus à tourner les talons. Drums Not Dead s’imprime dans l’histoire, dans le temps, il fera parti de la mémoire, car ne misant sur rien d’autre que la virulence dans la création. Drums Not Dead est le bruit que font trois gars un rien rigolards, un rien lucides, un rien possédés, un rien embarqués dans un tourbillon sans règle. Enorme.