> Critiques > Labelisés



Si le commentaire de Michel M. me donnait des envies décuplées de me plonger dans le dernier EP d’oxes, ce n’est pas pour y comparer la taille des membres. Il me tardait de me confronter à un mur du son, devenue la propriété unique des avions de chasse en pleine campagne et la terreur des fenêtres simple vitrage. Mais Oxes n’est pas un mur du son, c’est avant tout le fruit de la rencontre d’une batterie qui serait la reine et des guitares abeilles qui feront office de nourricières et de bâtisseuses. Torturée comme jamais, la batterie laissera couler un venin que seules des guitares esthètes et kamikazes pourront se nourrir pour voler sur des reliefs plus colorés et vert qu’ils ne peuvent le laisser paraître. Entre violences de la relation, entre lutte et amour étouffant, les oxes parviennent à donner du sens à une musique qui part comme une abeille, en ligne droite, mais avec des à-coups violents.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.