> Critiques > Labelisés



Ils ont l’air fin les oiseaux ou autres cygnes qui ornent la pochette de ce " The Clarity Of Distance " de Ricaine. Les Australiens sont certainement des amis de la paix mais pas du calme. Je ne sais pas comment on peut remercier les chats d’un ami, à part après leur avoir fait subir les pires outrages auditifs depuis les barrissements de Christine putain de la République. Arrivé par la bande, cet album des australiens ne fait pas dans la concession ni dans le compromis. Les guitares sont là pour exister et la batterie pour peut être jouer avec des chats attachés aux fûts. Mais ne nous trompons pas Ricaine a derrière ses apparats de grands brutes épaisses, une ambition moins dépourvue de sens. Si on pense irrémédiablement à Shellac il est aussi évident que ce The Clarity Of Distance a fait des emplettes du côté de spiderland pour calmer peut être une tension qui ferait passer les morceaux de Girls Against Boys pour des amis de Martine à la plage. Certes un univers qui ne fait pas dans la dentelle mais qui brode pour un relief à découvrir.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.