> Critiques > Labelisés



La pluie ça mouille. Pourtant Tarentel a traversé ce We move through weather sans se mouiller. On sent dans ce cinquième album une sorte de déjà vu, ou plutôt déjà entendu. Mais finalement cela n’entrave pas le plaisir d’écouter un disque, beaucoup plus rythmé que ce qu’ils avaient pu faire auparavant. Peut être moins orgasmique, We move through weather est plus angoissant, tendu, et énergique. Fini les montées en puissance, dont on commençait sérieusement à se lasser. Tarentel joue dans la répétition, dans les ambiances, dans cette batterie omniprésente…Certains morceaux sont vraiment sublimes (Bump Past, Cut Up through windows ou A Cloud No Bigger than a man’s hand), mais ce sont ceux qui finalement s’approchent le plus du Tarentel traditionnel. Mais dans un genre où la plupart des opportunistes se sont essoufflés, Tarentel lui semble armer pour finir ce marathon, dans le peloton de tête si ce n’est sur le podium. S’inscrire sur la durée. We move through the weather est une pierre de plus, pas en or, mais plutôt en argent, apportée au totem urbain dit post rock, au pied duquel certains sont prêts à prier. Un bon moment. En vous remerciant .




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.