> Critiques > Labelisés



" Je veux être seul reste-là, toi ta gueule, je ne veux pas me calmer, laisse moi tempêter ", c’est avec ce genre de phrase marteler sur un punk rock électro que vive la fête nous propose de disserter, mais surtout de nous lâcher. Comme une publicité se rassure en martelant un slogan, vive la fête nous abîme notre retenue pour nous autoriser à crier " les cheveux noirs comme une popstar " ou " salope " sans prendre ombrage des conséquences faisant fi de tout. Alors imaginez ces tubes dansant à slogan survitaminé par des remixes qui, sans briller par leur ingéniosité pourrait valoir aux cardiaques adeptes des dancefloor un passage plus rapide que prévu non loin de la faucheuse. Tous les tubes du groupe y sont avec en guise de cerise sur ce gâteau des reprises des bollock brothers, de trans x (très 80’s au vectrex) et enfin Deep Purple en live pour le point mort de cette compilation. Sexy et ravagés (jamais les mots tranquille et au revoir n’avaient suscité autant de sueur), vive la fête est une version moins rêche des Kills, un groupe qui s’expose pour nous exploser. Mais qu’est ce que tu fais…..ben rien j’écoute vive la fête. Liberté.




 autres albums


aucune chronique du même artiste.

 interviews


 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.