> Critiques > Labelisés



Calc à l’envers fait « clac ». L’homonymie est parfaite avec le mot qui a un sens indentique à celui de gifle et qui dit bien l’effet produit par Dance Of The Nerve, sixième album des Bordelais anachroniques. Le groupe emmené par Julien Pras -trop souvent désigné par son statut limitatif de meilleur sosie vocal français d’Elliot Smith- honore sa dixième année de service. Pour célébrer l’événement, Calc ouvre grand les fenêtres du studio et laisse s’envoler les dernières .effluves de cette mélancolie agréablement enveloppante qui se dégageait de sa discographie. Xavier Boyer à la production et Pedro Ressende aux enregistrements -un temps échappés de Tahiti 80- se chargent de dorer la peau laiteuse des Bordelais par exposition à une pop-folk US 70s qui leur donne bonne mine. Les compositions dentelles de Calc bombent le torse, prennent le soleil d’arrangements malins (mellotron, orgue, flûtes...) et hâtent le pas. Dance Of The Nerve rutile, brille de tous ses chromes et devrait du coup finir par attirer les regards sur le quartet girondin.




 autres albums


 interviews


aucune interview pour cet artiste.

 spéciales


aucune spéciale pour cet artiste.